La rénovation, une approche globale

Rénover, une approche globale : la maîtrise de l’énergie avec les éco-gestes

Au-delà de la performance énergétique du logement et de ses équipements, les éco-gestes des occupants sont essentiels pour renforcer et pérenniser la maitrise des consommations d’énergie. Les éco-gestes sont une réelle source de réduction de la facture énergétique.

Comment faire des économies d’énergie ?

Le poste le plus important : le chauffage
  • Limitez les infiltrations d’air : si vous ne pouvez pas engager des travaux d’isolation, vous pouvez à minima limiter les infiltrations d’air par les fenêtres, les portes, les murs et les sols en installant des joints, des rideaux épais et des tapis au sol.
  • Limitez la température des pièces : une fois l’étanchéité améliorée, soyez vigilants à la température des pièces de votre logement : chaque degré en plus représente 7% de consommation supplémentaire !

Une température entre 19 et 20°C en journée est suffisante dans les pièces de vie, elle est d’ailleurs prévue dans la loi notamment dans les calculs de conception. Elle peut être de 16°C la nuit. Mais, selon les activités plus ou moins remuantes, la notion de confort varie d’une personne à l’autre…

  • Profitez des journées très ensoleillées pour diminuer le chauffage pour peu que l’orientation du logement optimise les apports gratuits solaires. Une maison correctement conçue au niveau bioclimatique peut compenser 15 à 20 % de son chauffage avec le soleil.
  • Baissez le chauffage lors d’une absence de plus de 2 jours, sans pour autant le couper afin d’éviter les surconsommations au moment de réchauffer le logement.
  • Baissez le chauffage lorsque vous aérez le logement !
  • Entretenez régulièrement votre système de chauffage pour prolonger son bon fonctionnement et sa longévité.
  • Nettoyez régulièrement vos bouches d’extraction si vous disposez d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC)
  • Installez des équipements de régulation pour moduler la température intérieure en fonction de l’occupation des pièces
L’eau chaude : une consommation tout au long de l’année
  • Faites vérifier la température du cumulus si votre eau vous parait trop chaude. Mais attention, il ne faut pas régler son cumulus en dessous de 55°C pour des raisons sanitaires de stockage de l’eau : la légionnelle peut se développer en dessous de cette température. Le réglage idéal si situe entre 55°C et 60°C Parlez-en à votre plombier-chauffagiste.
  • Installez des réducteurs de débit aux robinets et des douchettes économes pour réduire le volume d’eau consommé à l’année.
  • Enfin, traquez et réparer les fuites au plus vite. Astuce : pour repérer les fuites d’eau relevez votre compteur avant d’aller vous coucher. Si à votre réveil les chiffres ne sont pas identiques et que personne n’a utilisé d’eau durant la nuit, il peut y avoir une fuite.

En savoir plus

Consultez les ressources de l’ALEC Montpellier Métropole

L’électricité spécifique (c’est-à-dire hors chauffage et eau chaude) : une consommation en croissance !

En 20 ans, notre consommation a doublé car nous installons de plus en plus d’équipements (éclairage, équipements de cuisine ou de salon, …). Bien que ceux-ci soient de plus en plus performants, nous n’en faisons pas toujours un usage très économe.

Chiffres clés

2 228 kWh/an
(source : ADEME 2021 ).

La consommation d’électricité d’un ménage français, hors chauffage et eau chaude, est en moyenne de 2 228 kWh/an.

Les consommations moyennes par usage se répartissent ainsi :

  • Froid : 23,3 %
  • Audiovisuel : 20,0 %
  • Lavage : 14,9 %
  • Informatique : 14,5 %
  • Éclairage : 12,8 %
  • Autres : 14,4 %
  • Limitez l’achat et l’usage des appareils électriques : nous n’avons pas toujours besoin de renouveler ou d’acquérir certains appareils électriques, posons-nous au moins la question !
  • Ne laissez pas vos appareils électriques en veille  : les veilles peuvent augmenter la facture de plus de 100 €/an. Installez des multiprises coupe veille et pensez à les utiliser !
  • Choisissez les appareils électriques les moins énergivores : le guide Topten permet de connaitre les appareils domestiques les moins consommateurs. Il faut en général privilégier les classes énergétiques à partir de A +. Sachez par exemple qu’un réfrigérateur classe C coûte plus de 100 € d’électricité par an.
  • Limitez l’éclairage
    • Éteignez les pièces non occupées
    • Privilégiez les LED pour l’éclairage : les LEDs restent la solution optimale (très faible consommation et grande durée de vie). Leur coût global (prix d’achat + coût de la consommation électrique) est le plus faible parmi toutes les solutions proposées. Pour un moindre investissement, les lampes fluocompactes ou basse consommation sont un bon compromis.

En savoir plus

  • Choisissez une offre d’électricité verte En choisissant une offre d’électricité verte, un consommateur achète (via son fournisseur d’énergie) des certificats appelés Garanties d’Origine (GO), émis par des producteurs d’énergies renouvelables (EnR). Néanmoins, ces garanties d’origine ne signifient pas que l’énergie que vous consommez provient d’une installation d’énergie renouvelable.

Elles sont la preuve qu’une quantité d’électricité équivalente à celle consommée a bien été produite dans une installation renouvelable et injectée dans le réseau électrique, quelque part en Europe.

Globalement, deux niveaux d’offres énergie verte existent :

  • L’offre « standard » : le fournisseur d’énergie achète des Garanties d’Origines sur le marché Européen d’un côté et de l’énergie d’origine nucléaire, fossile et renouvelable de l’autre.
  • L’offre « premium » : le fournisseur d’énergie achète l’électricité et les Garanties d’Origine en direct auprès des producteurs d’EnR.

Pour vous aider à y voir plus clair et à choisir votre fournisseur en toute transparence, l’ADEME a lancé le label : VertVolt !